Transparence, éthos & numérique

Ethos numérique et transparence

De la parrhesia à la digital parrhesia : ethos numérique, identité et transparence en questions. Ethos Numériques. Itinéraires. Littératures, textes, cultures. (2016)

 

Cet article étudie la relation complexe entre ethos et sphère publique. Je m’appuie sur des travaux précédents sur le concept de digital parrhesia (voir plus bas). J’applique cette recherche à deux cas d’études : la question des faux avis de consommateurs et celle des faux « followers », et la question de faux mouvements de citoyens – astroturfing – sur le Web, construits et manipulés par des lobbys au service de marques ou de causes particulières.

Le texte intégral de l’article est disponible ici.

LA TRANSPARENCE pour les ORGANISATIONS

La transparence, de la pierre angulaire à la pierre d’achoppement des controverses médiatiques. In: Catellani, A., Crucifix, A., Hambursin, C., Libaert, T., (Eds.), La communication transparente : L’impératif de la transparence dans le discours des organisations, Presses Universitaires de Louvain(2015)

Dans ce chapitre, je pose la question du rôle de la transparence dans les controverses médiatiques pour des organisations françaises et à l’international. Comment est-elle mise en place ? Avec quels impacts et quelle pertinence ? Ce texte s’inscrit ainsi dans des réflexions actuelles en communication des organisations et relations publiques sur la transparence.

 

Une présentation de l’ouvrage sur le site de l’éditeur, l’article sur Researchgate.

LA TRANSPARENCE POUR LES institutionS

Ce travail est issu d’une réflexion commune avec le Dr. Sun Ha Hong, Annenberg School for Communication.

Governing Governments? Discursive Contestations of Governmentality in the Transparency Dispositif. In: McIlvenny, P., Zhukova Klausen, J., & Bang Lindegaard, L., Studies of Discourse and Governmentality. New perspectives and methods. John Benjamins Publishing Company. (2016)

Comment les contestations des acteurs de la société civile amènent-elles les institutions à remettre en cause leur définition et leurs mises en pratique de la transparence. Comment ces remises en question se traduisent-elles dans des discours nouveaux et circulent au sein des médias informatisés et des réseaux ?

Voici quelques-unes des questions que nous abordons dans cet ouvrage à la croisée de l’analyse critique du discours (critical discourse analysis) et de la philosophie politique.

La description complète de l’ouvrage est accessible chez l’éditeur, et le lien vers le texte sur Researchgate.

Parrhesia & digital parrhesia

Les chapitres suivants sont le fruit d’une collaboration scientifique et d’un projet de recherche à l’international avec le Dr. Nick Gilewicz, Annenberg School for Communication.

Digital Parrhesia 2.0: Moving beyond deceptive communications strategies in the digital world. In: Harrison, D. (Ed.), Handbook of Research on Digital Media and Creative Technologies. IGI Global. (2015)

Digital Parrhesia as a Counterweight to Astroturfing. In: Folk, M. & Apostel, S., (Eds.), Online Credibility and Digital Ethos: Evaluating Computer-Mediated Communication. 215-227. IGI Global. (2013)

Ces deux chapitres explorent la notion de parrhesia, proposée par Michel Foucault, au prisme des sciences de l’information et de la communication et d’un environnement médiatique changeant. Nous formulons une proposition à la fois méthodologique et théorique en analysant des cas en communication des organisations, en communication interpersonnelle et en journalisme. Cette recherche toujours en cours s’inscrit pleinement dans le champ vivant et passionnant des humanités numériques.

Les textes des chapitres sont disponibles depuis mon profil Researchgate.